n°3472 du 19/5/2021
Version papier

Rivarol n°3472 du 19/5/2021 (Papier)

Editorial

Pourquoi l’entité sioniste tue en toute impunité

Quel état au monde pourrait se permettre de procéder à une épuration ethnique continuelle, à des humiliations systématiques, à des expropriations massives, à des destructions par des chars de maisons, de champs, de récoltes, à des bombardements sanglants de la population civile, à des massacres délibérés et répétés d’enfants, de femmes, de vieillards, à des agressions militaires continuelles par air, par terre et par mer d’une population pauvre, humiliée, dépossédée et globalement désarmée, à la négation de tous les droits humains les plus imprescriptibles sans être isolé diplomatiquement, sanctionné économiquement et puni militairement ? Aucun pays, sinon la criminelle entité sioniste, Etat voyou et terroriste qui ensanglante la Palestine et le Proche-Orient depuis des décennies. Il est écœurant de voir à quel point la quasi-totalité des gouvernements dans le monde sont de misérables laquais du judaïsme et du sionisme international, sont incapables de condamner et de faire cesser les crimes à grande échelle opérés par l’Eretz. Ces dirigeants, ces politiciens sont sans honneur, sans courage, sans dignité, sans souci de la vérité et de la justice. Ils tremblent tellement à l’idée d’être taxés d’antisémites et de ne plus être invités au prochain dîner du CRIF qu’ils se taisent. Pis, ils justifient les crimes israéliens, condamnent les Palestiniens qui luttent pour leur survie et se font massacrer dans la plus totale impunité. 

Les communiqués et déclarations qui se succèdent sont plus vomitifs les uns que les autres : les manifestations en faveur des Palestiniens martyrisés, opprimés, massacrés, des enfants réduits en bouillie par les bombes israéliennes sont interdites car, nous explique-t-on, il pourrait y avoir des slogans antisémites. Il est plus grave de s’en prendre verbalement à l’entité sioniste et à ses agissements meurtriers que de tuer des enfants palestiniens innocents. Voilà où nous en sommes : de même que le Lobby a réussi à criminaliser le révisionnisme, en l’assimilant à de la haine antisémite, défendre le droit des Palestiniens à une terre et à un Etat, dénoncer le sort injuste et ignoble qui leur est fait est de même considéré aujourd’hui comme l’expression la plus caractérisée de l’antisémitisme. Ne nous répète-t-on pas ad nauseam que l’antisionisme est le prétexte à l’antisémitisme ?

Ce n'est pourtant pas l’antisionisme qui nourrit l’antisémitisme, c’est bien plutôt l’attitude de l’entité sioniste et de nombreux israélites qui soutiennent, légitiment, approuvent le massacre des Palestiniens, leur épuration ethnique, leur déportation, leur humiliation, n’expriment jamais la moindre compassion à l’égard d’un peuple dont on nie tout droit, toute dignité. La persécution de tout un peuple chassé de sa terre n’est pas près de cesser, bien au contraire, puisque, au nom de la Mémoire, l’entité sioniste peut tout se permettre. « En Occident, on n’a pas le droit de s’approcher de la boîte noire de l’Holocauste pour voir ce qu’il y a à l’intérieur » disait l’ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Au nom d’un Holocauste dont on n’a pas légalement le droit sous nos latitudes de s’approcher de la boîte noire, l’entité sioniste commet un holocauste permanent. Chaque fois qu’est rallumée la flamme du mémorial de la Shoah se perpétue le massacre de Gaza. Yad Vashem est la porte ouverte à toutes les haines. Tous les jours la criminelle entité sioniste opprime, affame, tue, persécute grâce au passeport shoahtique qui est son passeport vaccinal le plus efficace, le garant de son impunité, le gardien de son immunité. 

Ce serait une erreur de croire que le sort des Palestiniens ne nous concerne en rien. Outre que toute injustice, tout crime doit être dénoncé, nous sommes de plus en plus traités en Palestiniens dans notre propre pays. Par les mêmes et leurs complices et laquais. Comme eux, nous sommes dépossédés, niés dans notre existence, dans nos droits, dans nos libertés. Comme eux, nous sommes remplacés dans les médias et sur notre sol. Les gilets jaunes qui se battaient contre l’injustice et pour leur dignité ont été sauvagement réprimés comme les manifestants palestiniens le sont. Nous avons été contraints depuis plus d’un an de rester chez nous, de remplir, de signer et de montrer à la police ou à la maréchaussée des attestations pour sortir de notre domicile, nous sommes soumis au couvre-feu, à des limitations de déplacements tant en distance que dans le temps, à l’instar des Palestiniens qui sont systématiquement fouillés, humiliés, contrôlés, qui doivent sans cesser montrer des papiers, prouver qu’ils ont le droit de circuler, de se déplacer, qui attendent des heures aux check points alors qu’ils sont chez eux et qu’on a leur a volé leur terre, qu’on nie leur passé, leurs racines et qu’on leur interdit tout avenir, à jamais. Leur situation est certes bien pire que la nôtre en terme de conditions de vie et de travail, en terme d’oppression et de servitude, mais progressivement la France devient une Palestine occupée. Dirigée, opprimée, défigurée par les mêmes. 

Où est le temps où il existait encore une diplomatie française digne de ce nom, où la France pouvait faire entendre sa voix, où le Quai d’Orsay menait une politique indépendante conforme aux intérêts de la France ? Nous n’avons aucune sympathie pour De Gaulle qui a été un fossoyeur et un diviseur mais il faut reconnaître qu’en 1967 lorsqu’il avait dénoncé « le peuple sûr de lui et dominateur », cela avait de l’allure et exprimait une grande vérité.  On ne dira jamais assez combien l’existence même de l’entité sioniste est une menace permanente pour la paix du monde, combien elle excite les antagonismes, multiplie les crimes, est un élément majeur de déstabilisation et de tension. Et il est désolant de voir une classe politique totalement judéoservile, de Macron à Marine Le Pen. Tous dénoncent le Hamas et osent parler de la légitime défense d’Israël, de son droit à la sécurité. 

Mais la sécurité de l’entité sioniste, c’est l’insécurité pour tous les autres, c’est la négation de tout un peuple, c’est l’oppression des Palestiniens, les menaces contre les Iraniens, la ruine et le chaos en Syrie, au Liban, en Irak, c’est le Dogme holocaustique, la tyrannie de la Mémoire casher imposés à tous, dès l’enfance, diffusés dans le monde entier, et singulièrement en Occident, en Europe, et tout particulièrement en Allemagne et en France, pour nous conduire à la tombe. Il est honteux, il est abject, il est déshonorant de voir des Merkel, des Macron, et tous ces misérables, passer sous les fourches caudines du sionisme international, justifier le massacre des Palestiniens. Rappelons-nous la façon dont Francis Khalifat, le président du CRIF, avait saisi le poignet de Macron, livide, au dernier dîner du CRIF, en 2019, et l’avait brandi tel un trophée, comme on manipule une marionnette, un pantin, un automate. Et de ce point de vue, quel que soit le candidat élu à l’Elysée l’année prochaine, il sera le caniche du lobby judéo-sioniste, on peut en être certain. Les étiquettes peuvent changer, les patronymes des présidents peuvent différer, le Judapo demeure. Il en va de même aux Etats-Unis : Trump comme Biden, Obama comme Clinton, Bush père comme Bush fils, sont ou ont été des soutiens inconditionnels de l’entité sioniste, quels que soient ses crimes. Rien ne change. 

Il est juste et bon de parler du recouvrement de notre indépendance et de notre souveraineté. Par rapport à l’OTAN, à l’ONU, à l’Union européenne. Il est juste d’évoquer le nécessaire arrêt des flux migratoires, et même leur inversion. Mais on ne peut recouvrer une vraie liberté, une réelle marge de manœuvre, une politique digne de ce nom si l’on est soumis à une puissance étrangère, à une coterie, à un lobby, à une communauté dont les intérêts et les aspirations ne sont pas ceux de la France, de l’Europe et de l’Occident. C’est ce que ne disent pas les prétendus souverainistes qui osent attaquer l’Allemagne (quel courage !) mais qui se taisent devant l’écœurante soumission de tous les politiciens et dirigeants occidentaux à un lobby et à une entité profondément toxiques. Ils se gardent bien tous de dénoncer la perfidie et la duplicité de la LICRA et de ses pseudopodes qui ont demandé à cor et à cri et obtenu la dissolution de Génération identitaire, confirmée par le Conseil d’Etat, parce que ce mouvement peu suspect d’antisionisme (et qui a cru bon de prendre comme avocat l’affreux Goldnadel !) avait organisé quelques actions symboliques et médiatiques sans aucune violence contre des migrants entrés illégalement en France et qui approuvent l’expulsion de familles palestiniennes entières de leur maison à Jérusalem-Est pour laisser la place à des colons israéliens, qui légitiment la mort ou l’amputation de milliers de civils palestiniens, dont de nombreux enfants, au nom de la sécurité d’Israël, au nom de sa légitime défense. 

Comment peut-on faire preuve de plus d’arrogance, de davantage de cynisme et d’inhumanité que ces gens-là, eux qui se réclament sans cesse des droits de l’homme, eux qui militent pour la totale ouverture des frontières en France ! Il est vrai que tout est déjà dit sur ce qu’ils sont, sur ce qu’ils font et sur ce qu’ils valent dans les quatre Evangiles et dans les Actes des Apôtres. On a hélas trop tendance à l’oublier.

Jérôme BOURBON, RIVAROL.

6,00 €
Quantité
6,00 €

Billet hebdomadaire

Entité sioniste-Gaza, le pot de fer contre le pot de terre

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les manifestations de soutien au peuple martyr de Palestine ont été formellement interdites par les dignitaires de notre indigénat, sous la plume de ce ministre ridicule qui donne l’impression d’avoir été mis de force Place Beauvau, le drôle d’animal Gérald Darmanin. Petit insecte, sans le moindre pouvoir, sinon celui de nuire à ceux qui n’ont rien, qui fit l’intermédiaire pour les caméras entre le pouvoir de l’empire américano-sioniste et les préfets pour que ces derniers interdisent, le plus souvent possible, toute tentative de soutien populaire à l’égard des Goyim de Palestine. Le 13 mai, apprenait-on ainsi que les organisateurs de la manifestation en soutien au peuple palestinien qui était prévue le 15 mai avait été interdite sans explication précise (une manif sauvage fut cependant organisée à Lutèce). Les organisateurs de la manif ont bien déposé un recours en référé-liberté auprès du tribunal administratif, mais rien n’y fit. On n’a jamais vu cela en la matière. Les juges ont dit non. A la niche les sensibles : laissez l’entité épurer la zone ; elle a déjà assez souffert avec la disparition de Sarah Halimi. Sarah Halimi, comme nous le disions et le répétions, qui aura servi à victimiser non la communauté juive qui ne comprend pas grand chose à ce qu’il se passe, mais l’Israël. Manœuvre que peu de Français avaient comprise avant l’orage oriental. Ils n’ont nonobstant toujours rien compris. Pas compris que la propagande orchestrée autour de l’antisémitisme sert à neutraliser toute critique de nature antisioniste. Désormais tout le media obèse postule tranquillement (plus personne n’est présent pour lui apporter la contradiction) que l’antisionisme constituerait un prétexte servant à diffuser des messages antisémites sans avoir l’air d’y toucher. A-t-on déjà vu pareille hypocrisie ? Tout est parfaitement clair aujourd’hui et les outrances en matière de victimisation attestent de cette chutzpah aiguë. 

L’ANTISÉMITISME HOLLYWOODIEN CONTRE L’ANTISIONISME

Car il est aujourd’hui évident pour tous ceux qui ne sont pas défoncés au cannabis que ce n’est pas l’antisionisme qui est le cheval de Troie de l’antisémitisme mais bel et bien la caricature antisémite croquée par le Système qui est l’antidote à l’antisionisme, qui sert expressément à démonétiser l’antisionisme. Bobard énorme et sidérant mis en pratique par Gérald Darmanin, Madame pipi du pouvoir, qui a défendu son interdiction de toute manifestation pro-palestinienne en arguant de toutes ces expressions antisémites qui jailliraient affreusement des rassemblements antisionistes (antisionisme par ailleurs très hypothétique puisque ces manifestations de soutien pro-palestinen se produisent en des moments où l’entité sioniste persécute la population civile de Gaza ou des colonies. L’expression de cette solidarité n’est même pas politique). Le petit personnel gouvernemental se référa aux événements de 2014 (rassemblement non autorisé, déjà) pendant lesquels des manifestants auraient scandé des slogans typiquement antisémites. La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a jugé “sage” la décision du gouvernement en s’appuyant sur la douleur de ces mots passés. « Je crains des violences puisque, en 2014, nous avons tous gardé le souvenir d’une manifestation extrêmement difficile où des propos terribles comme “mort aux Juifs” ont été proférés », a-t-elle déclaré à l’AFP. 

Notre bonne République, en pointe dans la censure de l’épuration ethnique en cours en Palestine, n’est cependant pas isolée en Europe où l’Allemagne a utilisé le même prétexte (qualifions-le d’“antisémitiste”) pour interdire toute expression de solidarité envers le peuple palestinien. 

LÉGITIME DÉFENSE OU ÉPURATION ETHNIQUE ?

L’Allemagne « ne tolèrera pas les manifestations antisémites » sur son sol, a prévenu vendredi 14 mai le porte-parole du gouvernement d’Angela Merkel, après des “débordements” (des mots entendus par le cousin du copain de Meyer) lors de rassemblements liés au conflit israélo-palestinien. 

« Quiconque attaque une synagogue, quiconque endommage des symboles juifs montre qu’il ne s’agit pas de la critique d’un Etat, de la politique d’un gouvernement, mais d’une agression et de haine contre une religion et ceux qui y appartiennent », avait poursuivi lors d’une conférence de presse Steffen Seibert. « Ceux qui utilisent ces manifestations pour crier leur haine des Juifs abusent du droit de manifester », a fustigé le porte-parole tout en fureur. « Notre démocratie ne tolérera pas les manifestations antisémites », a-t-il prévenu pour ceux qui n’avaient pas encore compris. Mais que pourrait bien être une manifestation de soutien à part de la haine antisémite à ses yeux quand on postule en dehors de la vérité que le Hamas est l’agresseur et Tel Aviv l’agneau blessé qui essaie de se protéger gentiment ? « Les tirs de roquettes du Hamas vers Israël sont des attaques terroristes », a ainsi affirmé M. Seibert (qui représente Merkel).« Il s’agit d’attaques terroristes qui n’ont qu’un seul but : tuer des gens sans distinction et de façon arbitraire et répandre la peur », a osé le porte-parole, ajoutant que le gouvernement d’Angela Merkel défendait « le droit d’Israël à la légitime défense contre ces attaques . […] L’objectif de ces attaques est de tuer des gens sans discernement et arbitrairement », a-t-il insisté. Nous ne comparerons pas le nombre de morts palestiniens à celui de morts israéliens (depuis le 10 mai, 192 Palestiniens ont été tués, dont au moins 58 enfants, contre 10 Israéliens et au moins 1200 Palestiniens ont été blessés contre 282 Israéliens, à l’heure où nous écrivons ces lignes), mais nous devons souligner le fait que ce sont les violences incessantes des colons, qui ont duré des semaines, à l’encontre des Arabes de Jérusalem-Est, qui ont mis le feu aux poudres. Humiliations, vexations quotidiennes, mais aussi ce nettoyage ethnique d’origine administrative consistant à les exproprier de leurs habitations. Puis se perpétra le tabassage en règle de fidèles au sein même de la mosquée Al-Aqsa. Aurait-on voulu enrager les Musulmans et les Palestiniens d’une manière générale qu’on ne s’y serait pas pris autrement en plein Ramadan ! 

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Christofer Burger, avait affirmé de son côté que les attaques du Hamas n’avaient « absolument rien à voir avec de la légitime défense ». Le Conseil central des juifs d’Allemagne a réclamé le 12 mai une « meilleure protection des institutions juives dans le pays » car des drapeaux de l’Etat hébreu venaient d’être brûlés devant les synagogues de Münster et de Bonn, dans la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Pour cette crémation terrible, seize personnes ont été interpellées… Moins hypocrite, l’exécutif autrichien a, quant à lui, tout simplement décidé de hisser les couleurs de l’entité sioniste en son lieu officiel. 

LES LARBINS DE NOTRE INDIGÉNAT ONT LA BOUCHE BAVEUSE

En France, enfin, on ne sait pas vraiment où se positionner géographiquement avec Manuel Valls, l’ancien Premier ministre aux nerfs bousillés qui soutient de toutes ses forces l’entité… et imprudemment en diffusant sur son compte Twitter une photo d’une pluie de missiles israéliens s’abattant sur Gaza. Après une avalanche de protestations, l’écervelé a changé la photo illustrant son message de soutien à Tel Aviv. Mais cette péripétie, comme bien d’autres, montre parfaitement que ce triste sire se fiche de la vérité, de la souffrance des autres et qu’il sait qu’il ne sera récompensé qu’en fonction des applaudissements qu’il adresse au pouvoir. Il fait la “claque” comme on le faisait dans les bouibouis d’antan pour mettre l’ambiance ; il est récompensé à la pièce. […] (Lire la suite)

François-Xavier ROCHETTE.