Courrier du n°3543 du 30 novembre 2022

De Georges TARTARET :
RÉPONSE À MAURICE CANIONI SUR LA SALETTE

Bravo pour ce droit aux lettres rappelant l’opposition du clergé catholique aux déclarations de la Sainte Vierge à La Salette (RIVAROL du 23/11/2022). J’ai juste un petit désaccord. Quand Maurice Canioni écrit : « Nous sommes entrés dans le drame de la fin des temps », je ne suis pas d’accord.
En effet, l’Apocalypse révèle ce que fut, ce qu’est et ce que sera l’histoire de l’humanité depuis Jésus-Christ jusqu’à la fin des temps. Elle se découpe en sept phases correspondant aux sept Eglises mentionnées dans les trois premiers chapitres : Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, Laodicée. Nous nous situons à la transition entre Sardes (cinq cents ans de domination du matérialisme) et Philadelphie, qui a deux caractéristiques : mille ans de paix (Ap. 3, 11 et Ap. 20, 3) précédés par le plus grand chambardement de tous les temps (« la grande épreuve », Ap. 3, 10).
Ces mille ans de paix signifient que le monde entier se sera converti au Christ. Donc ce n’est pas la fin des temps puisqu’il y aura encore l’église de Laodicée après Philadelphie.
Il y a deux interprétations concernant ces mille ans. Certains disent que cela correspond aux mille ans que dura le Moyen Age, époque où l’Eglise était omniprésente. Je conteste cette version car il est écrit : « Après quoi, (Satan) doit être relâché pour un peu de temps » (Ap. 20, 3). Cette formule —« pour un peu de temps » —donne à penser que la phase de l’église de Laodicée sera courte. Mais cela ne peut correspondre à ce qui suit l’église de Thyatire, puisque beaucoup de siècles se sont déroulés depuis. Conclusion : selon moi, nous ne sommes pas à la fin des temps, mais à la fin d’un temps.

De C. LEROUX :
ÉCLIPSE

Tout est dans la sémantique. Faites accepter le mot, vous ferez avaler la chose. Certains tiennent beaucoup à cette phrase de la Vierge Marie à La Salette : « L’Eglise sera éclipsée ». Que signifie le mot ÉCLIPSE ? « Disparition passagère ».
Peut-on dire qu’aujourd’hui l’Eglise, investie depuis 64 ans par des Intrus, Francs-Maçons avérés, est “éclipsee” ? Non, elle est AU TOMBEAU. La Succession. Apostolique est rompue et, comme nous en a averti Saint Paul dans sa IIe Epître aux Thessaloniciens 2,2-8, c’est le Christ lui-même qui fera périr « l’impie du souffle de sa bouche ».
Pourquoi beaucoup de Traditionalistes ont-ils tant de mal à accepter cet état de fait, sinon parce qu’ils croient pouvoir maintenir en vie un corps sans tête ! En effet, au mépris des interdictions de Pie VI le 10 mars 1791, réitérées le 13 avril 1791, reprises par Pie XII le 29 juin 1958, ils recourent à des prêtres sans Juridiction qui ont été ordonnés par des évêques sacrés sans Mandat Apostolique.
Déjà à son époque, Ernest Hello se lamentait : « Les Catholiques sont ainsi faits qu’ils n’ont jamais beaucoup encouragé ceux qui luttent pour la Doctrine. »
A l’évidence, nous allons vers des jours très difficiles. Ce n’est pas en nous raccrochant à des solutions hasardeuses que nous nous sauverons. Tenons les yeux fixés sur la Croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ armés de la Prière et de la Pénitence.