Sélection du n°3482 du 28 juillet 2021

De Claude TIMMERMAN, normalien, biologiste, spécialiste de biologie moléculaire :

IL S’AGIT DE TRANSFORMER LE PATIENT EN OGM !

Jusqu’ici on était forcé d’avaler la propagande d’ânes médicaux dont les titres ronflants faisaient — et font toujours hélas — illusion auprès des gogos qui ne connaissent rien évidemment au fonctionnement hospitalier et à ce que représentent lesdits titres et la façon dont ils sont obtenus et/ou décernés… Désormais avec les divagations du général Dubois sur Boulevard Voltaire (https://www.bvoltaire.fr/lhysterie-des-anti-passe-sanitaire-est-indecente/), et d’autres énergumènes de la même espèce, on est clairement en présence de pauvres imbéciles qui n’y connaissent rien, répètent comme des perroquets la propagande qui leur est assénée au nom de la “pédagogie” et ne peuvent cacher leur stupidité ou leur “ignaritude” (comme dirait Ségolène Royal) derrière la caution des professions médicales.

Ce qui n’évite pas aux biologistes — dont je suis — d’être exaspéré par cette propagande mensongère et de pouvoir en relever tous les aspects.

Mais à qui faut-il donc précisément répéter (et comment accéder aux media aux ordres ?) ce que disent piquouseurs en chef pour que les bidochons de service arrivent à comprendre qu’on les manipule ?

En revanche, les professionnels de santé  le comprennent très bien et, comme par hasard, ce sont les plus nombreux à refuser, majoritairement souvent quoi qu’en dise la propagande, de se faire seringuer à la grande fureur de la médicocratie.

— Le vaccin n’empêche pas la contamination ;

— le vaccin ne protège pas contre la contagion ;

— le vaccin n’évite pas la transmission.

Un enregistrement vidéo — que je conserve précieusement — d’une interview du célèbre “professeur” Fontanet par Jean-Jacques Bourdin le confirme complètement !

Le seul rôle du vaccin est de limiter l’impact de la maladie dans les cas graves et donc de limiter les hospitalisations et les réanimations… Autrement dit on enquiquine le monde pour moins de 1 % des cas de contamination avérée.

Le principal intérêt du vaccin est donc finalement de servir de caution à la politique des ARS (Agences régionales de santé) de fermeture des lits de réanimation qui se poursuit : encore 1 800 lits fermés depuis le début de l’année !

Pourtant, on doit s’interroger sur cette hystérie vaccinale : pourquoi ? Quand il est clair que le covid n’est pas plus offensif ou létal que la grippe et ses multiples variants ?

(https://www.europe-israel.org/2021/07/macron-ne-lit-pas-les-etudes-en-israel-60-des-personnes-positives-au-variant-delta-sont-vaccinees-mais-ce-variant-est-3-fois-moins-dangereux/)

La seule réponse possible tient en la nature des vaccins utilisés : transformer le patient en OGM (organisme génétiquement modifié).

Il faut  arriver à ce que, de gré ou de force, toute la population soit inoculée en ARN selon le schéma vaccinal prévu. Ce que Macron, prenant un air totalement illuminé au cours de son intervention télévisée le 12 juillet, a résumé en disant : « Nous allons vacciner le monde ! »)

Et alors ? D’ici un an ou deux vous allez voir apparaître comme par enchantement une nouvelle pandémie  qui va interagir lors de sa phase d’infestation avec les anticorps produits par l’intermédiaire de l’ARN inoculé pour le covid…

Celle-là sera une pandémie tuant massivement qui ne pourra se développer que grâce à l’action initiale de ces anticorps injectés au nom du covid ! Une nouvelle pandémie qui n’affolera plus personne : cela aura été fait pour le covid.

Cela, ce n’est pas de la science-fiction, c’est la génétique physiologique appliquée aux théories de Klaus Schwab et du « great reset » dont il a rédigé les modalités !

De LANCELOT :

CHANTAGE À L’INJECTION TOXIQUE

S’il est un sport où le contact physique est proscrit, c’est bien le tennis. Pourtant, par circulaire du 23 juillet, la Fédération française m’apprend que la pratique sportive sera désormais interdite, même en plein air, aux adultes démunis du laisser-passer intitulé « pass sanitaire », afin de forcer collectivement à la vaccination. En effet, l’odieuse machination ne trompe personne : la soumission à un test PCR agressif, à renouveler toutes les 48 heures, qui, de surcroît, ne sera plus remboursé fin septembre, est une alternative dissuasive. Or leurs vaccins, en phase expérimentale jusqu’en 2022-2023, paraissent hautement suspects à un nombre croissant de médecins imminents.

Pourtant, la décision de vaccination relève exclusivement de la décision individuelle, et ne saurait, dans un Etat de droit, faire l’objet d’un chantage. Il s’agit là d’un abus intolérable, d’une décision non pas médicale mais purement politique, d’une mesure totalitaire d’apartheid social qui rappelle douloureusement l’infâme Loi des suspects ou les sévices des Epurateurs républicains.

Aussi, cette décision précipitée de la Fédération, le bannissement des opposants à l’abattoir vaccinal, constitue-t-elle un acte de lâcheté caractérisée, un aveu de servilité inadmissible. De toute évidence, il s’agit là de brimades gratuites, de représailles contre les réfractaires à l’asservissement, dûment assumé par le pire ennemi de nos peuples.

En conséquence, dès la prochaine saison, et tant que ces mesures scélérates resteront en vigueur, je ne renouvellerai pas ma licence, ni ma cotisation à mon club pourtant dynamique et si cordial, que j’apprécie et auquel je suis toujours resté fidèle. Après dix-huit mois de privation collective, décidée arbitrairement par le pouvoir politique en place, je me réjouissais pourtant de la reprise des activités ; elle fut éphémère puisqu’on se voit de nouveau forcé d’y renoncer sous les brimades des tortionnaires de la République universelle.

Ce zèle dans la répression constitue une indignité à laquelle on ne saurait souscrire. Il est hors de question de cautionner pareille infamie qui, au prix d’un renoncement, appelle un boycott généralisé : résilions nos abonnements à ceux qui obéissent servilement, et parfois avec zèle, aux lois scélérates de l’Occupant interallié, annulons nos souscriptions auprès de ces laquais, exigeons nos remboursements, refusons en masse de courber l’échine devant le museau fétide de la Bête !

Haro sur les lâches ! Honte aux esprits serviles ! Quant à nous, Hommes demeurés libres, « lorsque tous trahiront, nous resterons fidèles… »